top of page

Entrée et sortie de capitaux en Estonie en 2022


A l’issue du troisième trimestre 2022, le stock d’investissements directs étrangers

(IDE) en Estonie s’élevait à 33 Mds EUR. Depuis le 1 er Janvier, on observe une hausse de 6%des IDE en Estonie. Il faut souligner la progression des investissements français en Estonie surl’année (+103%). Les investissements directs estoniens à l’étranger ont quant à eux atteint 12,7Mds EUR, soit une hausse de 12% sur les trois premiers trimestres.



Une attractivité croissante

Au total, le stock d’IDE en Estonie s’élevait à 33 Mds EUR, représentant environ 105% du PIB, à l’issue des trois premiers trimestres 2022. Cela correspond à une hausse de 4% par rapport au précédent trimestre et à une hausse de 6% depuis le début de l’année.


Les secteurs de la finance et de l’assurance concentrent 27% des IDE présents en Estonie, à hauteur de 9 Mds EUR. C’est 3% de moins qu’au 1 er janvier 2022. Le deuxième secteur quiregroupe le plus d’investissements directs étrangers est désormais le secteur immobilier, à hauteur de 18% des stocks. Le podium est complété par le secteur des activités scientifiques et techniques (13% du total), à la faveur d’une explosion du stock, passant de 2,1 Mds EUR à 4,2 Mds EUR en neuf mois (+101%). Le secteur des TIC, pourtant largement développé dans le pays, n’arrive qu’en sixième place et ne regroupe que 7% des investissements directs en Estonie, à hauteur de 2,2 Mds EUR. Il faut également noter que le stock d’IDE a diminué de façon notable lors des trois premiers trimestres 2022 dans cinq secteurs : le secteur de la finance et de l’assurance (-3%), du commerce de gros et de détail (-33%), du transport (-7%), de l’électricité et du gaz (-5) et enfin des activités de santé et d’action sociale (-26%).


En parallèle, l’Estonie a également augmenté ses investissements à l’étranger. A l’issue du

premier semestre, le stock d’investissements estoniens à l’étranger s’élevait à 12,7 Mds EUR, soit une hausse de 12% depuis le 1 er Janvier 2022.


Les investissements estoniens se concentrent dans les secteurs de la finance et de l’assurance (3Mds EUR, soit 24% du stock), du commerce de gros et de détail (2 Mds EUR ; 16%), du secteur manufacturier (1,8 Mds EUR, 15%) et de l’immobilier (1,8 Mds EUR ; 14%). Depuis le 1 er Janvier 2022, les secteurs ayant le plus progressé sont ceux du commerce de gros et de détail (+103%), de distribution de l’eau et du recyclage (+66%), du secteur artistiques et divertissement (+37%) et celui des activités scientifiques et techniques (+33%).


Une logique d’intégration régionale et européenne

La Finlande reste, le principal pays source d’IDE en Estonie à l’issue des trois premiers

trimestres 2022, avec 7 Mds EUR d’IDE (+9% depuis le 1 er Janvier 2022). Si seconde place est occupée par le Luxembourg (6,1 Mds EUR), les investissements directs présents en Estonie s’inscrivent avant tout dans une logique d’intégration régionale. La Finlande, la Suède (3 ème investisseur, avec 3,9 Mds EUR malgré une baisse de 6% en 2022) et la Lettonie (4 ème investisseur avec 2,4 Mds) concentrent 41% du stock total d’IDE en Estonie.


Les autres investisseurs notables sont la Belgique (1,5 Mds EUR ; -2% en neuf mois), et la Lituanie (1,4 Mds EUR ; +2%). De manière plus générale, l’intégration européenne est le principal moteur des IDE en Estonie : 80% des investissements directs entrants proviennent des 27 Etats membres, à hauteur de 26 Mds EUR. L’intégration est particulièrement marquée dans la zone euro, pourvoyeuse de 65% du stock d’IDE en Estonie (soit 21 Mds EUR). La Russie ne fournit que 3% des IDE entrants, à hauteur de 841M EUR. Il y a paradoxalement eu une hausse de 7% des IDE Russes en Estonie depuis le début de la guerre en Ukraine.


Cette intégration européenne se ressent dans le stock d’IDE sortants : 84% des investissements estoniens sont dirigés vers les Etats membres de l’Union européenne, soit

11Mds EUR, et 76% vers les Etats membres de la zone euro, soit 10 Mds EUR. La logique

d’intégration européenne est donc encore plus marquée pour les investissements sortants que pour les IDE entrants. Le premier pays de destination est la Lituanie, qui concentre 3,2 Mds EUR d’IDE, soit 29% du stock des investissements estoniens. En seconde place se situe la Lettonie, détenant 2,8 Mds EUR d’investissements estoniens, soit 22% du stock. On retrouve ensuite la Finlande et Chypre, tous deux à 9% des IDE sortants.


Un décollage pour la France

La France s’élève à la 8 ème place en tant qu’investisseur en Estonie. Cela tient à la hausse

marquée du stock en six mois (+103%), qui permet aux investissements français de représenter 3% du stock total d’IDE entrants, avec 1,1 Mds EUR.


Concernant les investissements estoniens en direction de la France, ils s’élèvent à 87.7M EUR (soit 0,8% des investissements estoniens), ce qui fait de la France le 16 ème pays de destination des investissements estoniens. Ce montant est toutefois en hausse (+24% par rapport au 1 er Janvier 2022) mais reste bien inférieur aux autres investissement Estoniens à l’étranger.


La présence française en Estonie est constituée par une cinquantaine d’implantations proprement dite. Au-delà, les sociétés avec des investissements français s’élèvent à environ 180 entités. Les grandes entreprises françaises dans le pays restent :

  • Saint-Gobain, qui possède un important site de production près de Tartu ;

  •  JC Decaux, qui gère la plus grande partie du mobilier urbain de la capitale estonienne ;

  •  DPD, spécialisée dans la logistique et les transports, filiale de la société Geopost ;

  • Eolane Tallinn, qui résulte du rachat de la société Elcoteq début 2012 par la société française Eolane, spécialisée dans l’électronique professionnelle.

  •  Lemoine, qui possède une usine de production de cotons démaquillants.

  •  Legrand, qui a racheté les deux usines estoniennes d’ENSTO Building Systems, spécialisédans les infrastructures électriques.

  •  Décathlon, qui ouvrira un magasin de près de 6000 m 2 en août 2023

4 vues0 commentaire
bottom of page