top of page

IA: Comment Bürokratt va simplifier la vie des entrepreneurs en Estonie? Entretien avec Ott Velsberg

Dernière mise à jour : 9 juin 2023

L’explosion récente de l’Intelligence Artificielle auprès du grand public n’est qu’une conséquence d’un travail de longue haleine mené par diverses initiatives, privées ou publiques, dans le but d’obtenir un outil capable de simplifier la vie des entrepreneurs, salariés, clients et des citoyens de manière générale. L’Estonie, pays pionnier de la digitalisation, ne pouvait donc pas passer à côté de l’émergence de l’IA et à entrepris depuis plusieurs années le développement d’outils qui pourraient améliorer les échanges entre l'État et les citoyens.


Homme travaillant sur un ordinateur

Pexels


C’est notamment le travail qui à été confié à Ott Velsberg, Government Chief Data Officer (Directeur des Données du gouvernement) au sein du Ministère des affaires économiques et des communications de la République d’Estonie. Le rôle de M. Vesberg, expert en sciences des données, est de superviser la coordination stratégique et la planification de l'écosystème des données au sein du gouvernement, ainsi que divers projets dans des domaines tels que l'IA, la gouvernance des données et notamment la gouvernance des données centrée sur les citoyens, les technologies d'amélioration de la vie privée et les données ouvertes. Il dirige également la mise en œuvre de la stratégie gouvernementale en matière d'IA et est particulièrement impliqué dans le développement de Bürokratt, l'assistant virtuel de l'État estonien.


Le terme de Kratt est tiré de la mythologie estonienne, où il était utilisé pour désigner une créature magique, qui naissait d’un pacte avec le diable et répondait à tous les ordres de son maître. Comme le Kratt devenait dangereux pour son propriétaire lorsqu’aucune tâche ne lui était confiée, la créature est aujourd’hui devenue une métaphore pour symboliser l’Intelligence Artificielle, un serviteur dont il faut savoir se méfier. Le jeu de mot avec “bureaucrate” était donc tout trouvé. A première vue, Bürokratt se présente comme un chatbot (robot conversationnel) comparable aux autres assistants virtuels que l’on peut croiser sur de nombreux sites, vous guidant dans votre navigation et répondant à vos questions. L’ambition de Bürokratt est de débarrasser les citoyens de la lourdeur des procédures administratives telles que les demandes de permis ou encore les renouvellements de pièces d’identité en offrant une plateforme simple d’utilisation et intuitive accessible à tous.


Mais alors, en quoi Bürokratt est comparable à ChatGPT, l’intelligence artificielle qui fait beaucoup parler d’elle en ce moment ? Le domaine de compétence de Bürokratt, dans la façon dont il est développé par l’équipe de M. Velsberg, est limité a celui des services publics qui veulent bien l’adopter. En d’autres termes, Bürokratt ne répondra pas à vos questions en se basant sur ce qu’il trouve sur internet, comme ChatGPT le fait actuellement, mais il utilisera plutôt les ressources que les services l’employant lui auront fourni, et il disposera par ailleurs et dans une mesure que les services en question auront défini, d’un pouvoir de remplir des documents administratifs grâce aux éléments qu’il obtient lors de sa discussion avec le citoyen. Bürokratt ne crée pas de contenu sur commande, mais se sert des informations que vous lui fournissez pour accélérer le traitement des tâches les plus redondantes (remplir des formulaires et transmettre des dossiers par exemple..).


Pour en savoir plus sur les fonctionnalités et les atouts de Bürokratt, en particulier pour le monde du business, nous avons échangé avec Ott Velsberg, qui a accepté de répondre à nos questions.



Photographie de Ott Velsberg

Ott Velsberg


Quels sont les domaines d’application et d’utilisation actuels de Bürokratt, et comment ceux-ci peuvent évoluer dans le futur ?


Bürokratt est aujourd’hui devenu un chatbot populaire, utilisé par de nombreuses agences gouvernementales telles que l’Office de la statistique d’Estonie, la police, les gardes-frontière ainsi que la municipalité de Viimsi. A l’heure actuelle, la fonction première de Bürokratt est de soulager les utilisateurs du fardeau administratif et de répondre aux questions les plus fréquemment posées. Néanmoins, il existe une demande de plus en plus forte pour une extension des services de Bürokratt.


Le futur de Bürokratt s’annonce prometteur, l’objectif étant de fournir aux gens un point de contact unique pour interagir avec le gouvernement et obtenir toutes les informations qui peuvent leur être nécessaires. Le potentiel d’optimisation de la communication avec le gouvernement et de l'accès aux informations fait de Bürokratt un outil indispensable pour le futur des services publics. Nous travaillons actuellement à l’implémentation de l'interaction par la voix, l’ajout de plusieurs langues, d’un traducteur automatique et même d’un outil de reconnaissance de la langue des signes.


De manière concrète, si quelqu’un décide aujourd’hui de créer un business en Estonie, comment Bürokratt peut l’aider à faire cela ?


Alors que les agences gouvernementales que j’ai évoqué précédemment utilisent déjà Bürokratt, le Centre des registres nationaux et des systèmes d’information (RIK) est actuellement en train d’implémenter Bürokratt dans son fonctionnement. Le RIK est responsable du développement et de la maintenance du portail e-Financials, l’un des services essentiels pour les entreprises en Estonie. Une fois que le RIK aura adopté Bürokratt, ce dernier pourra être d’une grande assistance aux entreprises, en facilitant par exemple les procédures administratives de création d’entreprise ou encore en aidant à fournir les documents nécessaires lors des audits financiers annuels. Au-delà de son utilisation par le RIK, Bürokratt est également capable de notifier les entreprises des aides auxquelles elles pourraient prétendre, de les informer des nouvelles opportunités du marché, de les accompagner dans les procédures fiscales et bien plus encore. De manière générale, toutes les démarches se verront optimisées et simplifiées. Cela est prometteur pour le futur du service public, qui deviendra plus accessible et pratique pour les entrepreneurs.



Exemple d'interface de Bürokratt

Exemple d'interface de Bürokratt


Avez-vous anticipé ou constaté d’autres besoins chez les entrepreneurs en Estonie, auxquels le gouvernement pourrait répondre via l’IA?


Le potentiel de Bürokratt dans le domaine des services liés au business est énorme. L’intelligence artificielle pourrait fournir aux entreprises des recommandations sur les écarts salariaux, les opportunités commerciales, les nouveaux marchés, etc.. Par exemple, Bürokratt pourrait rendre plus simple la création de business en offrant des ressources et des conseils, mais ce service pourrait également aider dans toutes sortes de tâches administratives liées aux taxes, en rendant la législation fiscale plus lisible. De manière générale, l’utilisation de Bürokratt dans le monde des affaires pourrait améliorer l’efficacité et la productivité des entreprises de manière significative. Avec les progrès technologiques, nous pouvons nous attendre à voir des outils de plus en plus sophistiqués, qui fourniront une palette de services encore plus grande, à des entreprises de toutes tailles.


Vous avez déjà mentionné en interview que l’Estonie n’était pas le seul pays à travailler sur un projet de ce type. Collaborez-vous avec d’autres pays pour développer Bürokratt? Quelle forme prend cette collaboration?


La collaboration et le partage des connaissances est crucial pour le développement et le progrès au sein du service public, en particulier lorsqu’il s’agit d’assistants virtuels. Nous avons activement engagé des discussions avec de nombreux pays pour partager nos méthodes et explorer des opportunités de transfert de technologies afin de créer un réseau interopérable d’assistants virtuels.


Par exemple, nous avons pu échanger avec la Finlande sur leur assistant virtuel AuroraAI, mais nous sommes également entrés en discussion avec la Belgique au sujet de l’adoption de Bürokratt, en nous focalisant sur la possibilité de fournir des services publics au delà des frontières, afin de les rendre plus pratiques et accessibles aux citoyens. A travers ces discussions, nous cherchons à identifier des points d’intérêts communs et à comprendre comment nos technologies peuvent être adaptées et réutilisées dans d’autres pays. Notre objectif final est de promouvoir l’innovation et la collaboration dans le secteur public, ainsi que de progresser vers un futur où les citoyens tout autour du globe disposent d’un accès à des services publics de qualité.


Avez-vous été contacté par des entreprises ou des gouvernements pour développer “leur version” de Bürokratt?


La popularité de Bürokratt ne se limite pas aux agences gouvernementales. Beaucoup d’entreprises ont également fait part de leur intérêt pour l’implémentation de Bürokratt dans leurs opérations, et certaines ont déjà franchi le pas. L’adoption généralisée de Bürokratt dans le secteur privé n’est pas une surprise puisqu’il s’agit d’un outil disponible en tant que logiciel open source (code source ouvert, à disposition du grand public, NDLR). Les entreprises peuvent facilement tirer profit des capacités de Bürokratt en termes d’optimisation des tâches administratives, de réduction des coûts et de gain général d’efficacité. Alors que l’utilisation de Bürokratt se démocratise dans plusieurs secteurs, nous nous attendons à ce que de plus en plus d’organisations tirent des bénéfices de ses nombreux atouts.


Au regard des polémiques et des inquiétudes qui émergent au sujet de la démocratisation de l’IA, considérez vous Bürokratt comme une technologie sûre ?


Il nous est primordial de nous assurer que Bürokratt est une technologie sûre et sécurisée pour nos utilisateurs. Le respect de la vie privée, la confiance et la cybersécurité sont des composantes majeures de notre processus de développement, et nous nous assurons systématiquement que nos outils adhèrent aux plus hauts standards de sécurité. Dans ce but, nous implémentons des mesures et des protocoles de sécurité rigoureux tout au long du cycle de développement, du design jusqu’au déploiement. Nous contrôlons et répondons de manière continue aux éventuelles failles de sécurité. Notre dévouement à la sécurité et au respect de la vie privée se reflète dans le haut niveau de confiance que nos utilisateurs accordent à Bürokratt. Nous avons conscience de l’importance majeure du maintien de cette confiance et nous continuerons à l’avenir à donner la priorité à la sécurité dans le développement de nos technologies.


Note: Cet entretien à été initialement réalisé en anglais.



Arthur Fertier

Stagiaire au sein de CAdFE

36 vues

Comments


bottom of page