Retour sur le premier Meet and Share de CA(d)FE

Le premier Meet and Share de CA(d)FE a eu lieu le 22 septembre à l'hôtel Palace, à Tallinn. Une vingtaine d'entre nous se sont réunis pour échanger et débattre dans une atmosphère amicale.

Tallinn, 22.09.2022


Vous pouvez d'ores et déjà bloquer vos agendas puisque les "Meet and Share" auront lieu tous les 3eme jeudi de chaque mois à l'hôtel Palace. Le prochain aura lieu le jeudi 20 octobre. La participation est gratuite pour les membres de CA(d)FE.


(Pour plus de détails sur les adhésions, cliquez ici).



Le rendez-vous d'octobre sera organisé autour de la thématique :


Les chocs culturels:

- Si vous êtes un expatrié : Quelle a été votre plus grande surprise lorsque vous êtes arrivé en Estonie ?

- Si vous êtes Estonien : Quel a été votre plus grand choc culturel lors de votre premier voyage à l'étranger pour le travail ?


(Pour vous inscrire : cliquez ici)


Jeudi dernier, nous avons eu une présentation sur :


Comment comptez-vous gérer votre entreprise dans une économie où le taux d'inflation est de 25 % ?


suivie par des témoignages et une grande discussion.


L'inflation provient à la fois de la persistance des problèmes des chaînes d'approvisionnement liés à la crise Covid ainsi que des sanctions de l'UE à l'encontre de la Russie et de la Biélorussie suite à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, créant également une crise énergétique dans les pays européens. L'augmentation des prix à la consommation combinée à une pénurie de main-d'œuvre et à un goulet d'étranglement dans les chaînes d'approvisionnement pousse les entreprises à repenser leur stratégie.


  • La transparence sur le prix de vente des services ou des biens de l'entreprise est un bon début ; par exemple, Uber a fait face à la hausse des prix du carburant en introduisant une surcharge pour le carburant. Cela envoie aux clients un message clair stipulant que l'augmentation du prix est une mesure temporaire et nécessaire.

  • Dans les secteurs où l'offre est limitée et où les acheteurs ont peu d'alternatives pour négocier, la création d'une chaîne de valeur "end to end" entièrement traçable contribue à renforcer la résilience opérationnelle de l'entreprise.


Nous avons recueilli quelques informations auprès de la HBR (Harvard Business Review) :


Notez que la rémunération n'est la première priorité que pour un collaborateur sur cinq, tandis que la flexibilité du travail figure parmi les trois premières priorités de la moitié des collaborateurs.


Avant tout, prenez bien la mesure de l'ensemble de votre chaîne de valeur et son exposition aux chocs de la chaîne d'approvisionnement.


Comprenez la structure de votre capital : Restructurez vos prêts, obtenez de nouvelles lignes de crédit et maintenez un matelas suffisant.


Prêtez une attention particulière aux développements mondiaux, aux ré-alignements des alliances entre pays et aux changements de politique des fournisseurs internationaux.


Soyez attentif à la politique de la Fed et aux annonces de votre banque centrale et de la BCE.


En période de pénurie de talents sur le marché du travail il est important de soigner le moral des collaborateurs. Faites preuve de plus de souplesse pour répondre à leurs besoins personnels, en les laissant par exemple travailler à domicile, ce qui peut accroître la productivité des employés.


  • 3 stratégies devenant beaucoup plus importantes avec une inflation élevée :

  1. ajuster rapidement les prix,

  2. donner la priorité aux produits à forte marge bénéficiaire,

  3. modifier les intrants en fonction de l'évolution des prix relatifs.


Nous avons également partagé les choses à faire et à ne pas faire avec Oracle Netsuite.


Nous avons ensuite débattu sur les résultats d'une enquête menée par Grant Thornton en mai et juin 2022, auprès de 5 000 entreprises, sur les mesures prises ou prévues pour faire face à la hausse des coûts et aux inquiétudes concernant l'inflation.



Lorsque nous avons partagé les dernières déclarations de la Banque Centrale d'Estonie telles qu'elles ont été publiées dans ERR le 20 septembre 2022, les entrepreneurs présents autour de la table n'ont pu que partager leur surprise en raison du décalage entre les chiffres présentés dans l'article et la réalité qu'ils rencontrent dans leur entreprise.


Les déclarations figurant dans l'article ont alimenté de nombreuses discussions :


1. L'inflation est annoncée comme étant cette année d'environ 19 %, principalement en raison de la hausse des coûts de l'énergie. L'inflation devrait tomber à près de 7 % l'année prochaine, et à 2 % en 2024.


2. L'économie se contractera de 0,5 % sur l'ensemble de l'année, avant de croître d'environ 1 % en 2023, et de 3,5 % en 2024.


3. Le salaire mensuel brut moyen augmentera très rapidement cette année et en 2023, avec des hausses de plus de 10 %. Toutefois, le pouvoir d'achat des salaires réels ne retrouvera son niveau de 2021 qu'à la fin de 2024.


4. Le chômage devrait se maintenir autour de 6,5 % cette année et devrait passer à 8,6 % en 2023.


Nous avons terminé la discussion sur ce thème avec les meilleurs inputs de Joseph Stiglitz, tirés de son discours au Nordic Business Forum à Helsinki le 21.09.2022.


  • "Le relèvement des taux d'intérêt ne produira pas plus de pétrole. Il peut entraîner une récession inutile."

  • Les mesures économiques de temps de paix, telles que la déréglementation des marchés de l'énergie et l'absence d'impôts exceptionnels, ne peuvent pas fonctionner en temps de guerre, et la politique doit changer.

  • Ce travail a déjà commencé, plusieurs États européens ayant annoncé le plafonnement des prix de l'énergie qui, avec d'autres mesures fiscales, commencera à faire baisser l'inflation.

  • Les choix faits par les dirigeants aujourd'hui auront un impact sur le monde que nous transmettrons à la génération de demain. "Essayons de ne pas le détruire avant que nous passions à l'action".






19 vues0 commentaire