top of page

Skeleton Technologies Choisit la France pour un Investissement de 600 Millions d'Euros

Skeleton Technologies s'étend en France avec un investissement de 600 millions d'euros.

Paris, France – Le 14 Mai 2024, lors d'un sommet économique présidé par Emmanuel Macron, Skeleton Technologies, développeur et fabricant estonien de solutions de stockage d'énergie, a annoncé une expansion majeure en France. L'entreprise prévoit d'investir 600 millions d'euros dans la recherche et le développement (R&D) ainsi que dans la production de super batteries d'ici les cinq prochaines années.


Taavi Madiberk rencontre Emmanuel Macron à Paris. Source : Skeleton Technologies
Taavi Madiberk rencontre Emmanuel Macron à Paris. Source : Skeleton Technologies

En 2024, Skeleton commencera la recherche et le développement de technologies de batteries de nouvelle génération à Toulouse, la ville Rose située dans le sud-ouest de la France. La production de masse de ces super batteries est prévue pour 2027. Fondée à Tartu en 2009, Skeleton Technologies a ouvert sa première usine près de Dresde en Allemagne il y a sept ans et construit actuellement une usine de supercondensateurs à Leipzig. Son siège social et son centre d'ingénierie à Tallinn emploient plus de 130 personnes. Cette entreprise Estonienne est définitivement tournée vers ces grandes puissances industrielles que sont la France et l’Allemagne. 


Une réalisation significative pour l'industrie estonienne :

« Nous sommes la première entreprise industrielle estonienne à nous développer dans les deux principaux pays industriels européens : l'Allemagne et la France. C'est une réalisation importante pour nous et cela ouvrira également la voie à d'autres entreprises estoniennes de technologies vertes », a déclaré Taavi Madiberk, PDG et co-fondateur de Skeleton Technologies.


Madiberk a souligné que plusieurs pays avaient été envisagés pour accueillir le nouveau centre de R&D et l'usine. Cependant, les efforts de la France pour relancer son industrie avec des technologies vertes ont été déterminants. « L'intérêt des Français pour nos activités a été remarquable, et notre origine estonienne est perçue comme un atout », a-t-il ajouté. À ce propos, en octobre 2023, la France a promulgué la loi sur l'industrie verte, élaborée en concertation avec la société civile et les élus, puis votée par les parlementaires. Cette loi vise à accélérer la réindustrialisation du pays et à faire de la France le leader de l'industrie verte en Europe. Une application parfaite de cette loi est visible dans le cas de Skeleton. 


Toulouse : un choix stratégique

« Nous avons choisi Toulouse pour notre centre de R&D car nous sommes proches de nos clients et bénéficions d'une main-d'œuvre et d'institutions de recherche de classe mondiale », a expliqué Madiberk. L'Occitanie, région qui abrite des géants de l'aéronautique et du spatial comme Airbus et Thales, ainsi que l'Université de Toulouse, un centre de recherche en science des matériaux renommé, s'est avérée être un emplacement idéal. 


Accueil enthousiaste en France

Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances, de la Souveraineté industrielle et numérique, souligne : « Il y a sept ans, l'industrie des batteries en France et en Europe n'existait pas. Cette décision d'investissement, rendue possible par le crédit d'impôt pour l'industrie verte, valide notre stratégie de réindustrialisation au service des Français et du climat. »

Carole Delga, présidente de la région Occitanie, a salué cette expansion. « L’arrivée de Skeleton Technologies est une excellente nouvelle pour l’Occitanie. Nous étions en concurrence avec plusieurs pays européens et d'autres régions françaises. La décision de Skeleton montre que la région est devenue un pôle d'attraction pour les technologies vertes », a déclaré Delga. Elle a ajouté que les efforts pour développer un écosystème favorable aux entreprises de ce secteur ont porté leurs fruits.


Une stratégie de réindustrialisation verte

Skeleton Technologies est reconnue comme l'une des sociétés Global Cleantech 100, leader dans le stockage d'énergie de haute puissance. Employant plus de 300 personnes, elle est présente en Estonie, en Allemagne et en Finlande. Laurent Saint-Martin, directeur général de Business France, a souligné que ce projet est emblématique de la stratégie française de reconquête d'une industrie verte. « Business France a accompagné Skeleton pendant quatre ans pour le convaincre de choisir la France, ce qui a été un facteur déterminant dans leur décision », a-t-il précisé.

Cette expansion marque une étape importante dans le développement de l'industrie des technologies vertes en France, attirant des entreprises innovantes et renforçant les capacités de R&D dans le secteur des énergies renouvelables.


La France un territoire attractif pour les entreprises estoniennes : 

Skeleton n'est pas la seule entreprise à investir en France. Bolt, la première plateforme de mobilité en Europe, a annoncé ce 13 mai 2024 un investissement de plus de 100 millions d'euros en France sur les cinq prochaines années. Cet engagement stratégique vise à promouvoir des solutions de mobilité responsables et à renforcer sa présence sur le marché français, où elle est déjà un acteur majeur avec des opérations dans plus de 30 villes et un réseau de plus de 50 000 chauffeurs partenaires.

L'investissement de Bolt se concentrera sur trois domaines : la création d'un Hub Chauffeur à Saint-Ouen, la formation des chauffeurs via l'Académie Bolt, et l'acquisition de véhicules à faibles émissions. Ce hub servira de centre de support pour 25 000 chauffeurs par an, l'Académie mettra l'accent sur la diversité et l'inclusion, et une grande partie des fonds sera dédiée aux véhicules hybrides et électriques.


Si vous souhaitez également investir en France, n'hésitez pas à faire appel aux services de la future Chambre de Commerce France-International en Estonie, qui propose des mises en contact qualifiées pour faciliter vos démarches.

8 vues

コメント


bottom of page